Annick Tremblay est récipiendaire de la Bourse Denis Saint-Jacques hiver 2018

Bourses et prix
Reconnaissance
Université Laval

Le CRILCQ – site Université Laval félicite Annick Tremblay, lauréate du concours d'hiver 2018 de la Bourse d'excellence Denis Saint-Jacques. Annick Tremblay termine un mémoire de maîtrise sous la direction de Didier Prioul, mémoire intitulé « Restauration et interprétation de l'œuvre d'art : J. Purves Carter et la visibilité de la collection de peintures du Séminaire de Québec (1907-1912) ».

Notre mémoire porte sur l'histoire de la pratique de la restauration à Québec au tournant du XIXe au XXe siècle par l'étude des peintures constituant la collection du Musée du Séminaire de Québec. Entre 1907 et 1912, l’artiste, connaisseur et restaurateur d’origine britannique J. Purves Carter est engagé par les prêtres du Séminaire de Québec pour examiner et restaurer leur collection de peintures. En étudiant de plus près ces deux actes posés sur l’œuvre, nous constatons qu’ils contribuent à sa transformation physique et intellectuelle.

Cette double transformation se trouve au cœur de notre propos : la transformation physique, opérée par le nettoyage, les repeints, les retouches et la modification du support, change le statut de l’objet d’art, qui se voit par la suite réinterprété tant par le connaisseur que par son propriétaire. Le mémoire repose sur l’hypothèse que de telles modifications – physique par la restauration et intellectuelle par l’examen de l’œuvre et sa réattribution – permet à la collection de peintures de gagner en notoriété. Ce processus de requalification des œuvres participe également à la reconnaissance institutionnelle et publique de son propriétaire, l’Université Laval.

Notre mémoire examine ce processus en trois chapitres : le premier détermine qui est J. Purves Carter et quel est son potentiel professionnel pour transformer une œuvre. Le second fait l’analyse critique de la transformation physique et intellectuelle des œuvres par études de cas. Le dernier fait état du gain de reconnaissance institutionnelle de l’Université Laval à l’échelle régionale, provinciale, nationale puis internationale. Cette étude révèle également la mise en notoriété professionnelle de Carter, qui est à l’origine de la requalification de la collection.

Publié le 8 janvier 2018 par Isabelle Tousignant

isle-planoconvex