Appel – 4e colloque international Yves Navarre, « Tenir en éveil la conscience »

Communauté
Appel de communication

4e colloque international Yves Navarre
Liège, 4-5 mai 2018
« Tenir en éveil la conscience. Engagement littéraire,  politique et social chez Yves Navarre »

L’œuvre d’Yves Navarre est marquée par une attention portée à la société de son temps et à la politique, au sens strict comme au sens général du terme. Plusieurs de ses ouvrages témoignent de son  implication dans les enjeux sociaux et de sa volonté d’en faire matière littéraire. Si beaucoup ne figurent pas parmi les titres les plus connus, ils n’en demeurent pas moins remarquables par l’acuité du regard porté et la pertinence de l’analyse. Kurwenal ou la part des êtres (1977) Premières Pages (1983), L’Espérance de Beaux Voyages (1984), Romans un roman (1988), Dernier Dimanche avant la fin du siècle (1994), Pour dans peu (2017), font figure d’exemples.

Par ailleurs, Yves Navarre a tenu une rubrique hebdomadaire dans le journal québécois Le Devoir, à l’époque où il habitait Montréal. Ces chroniques, regroupées dans  La vie dans l’âme (1992), rendent comptent elles aussi d’un vif intérêt pour les êtres, les questions sociales et l’actualité politique. Il faut également mentionner l’étonnant journal personnel que l’auteur a tenu sur quelque vingt ans, du début des années 70 à la fin des années 80. S’il scrute les mouvements de l’âme et les complexités de la personne, ce journal est aussi une fenêtre ouverte sur le monde extérieur. Richement illustré, il comporte, entre autres, de nombreuses coupures de journaux faisant état de l’actualité politique, littéraire et sociale.

Enfin, la notion d’engagement peut aussi être prise dans le sens littéraire. Yves Navarre investissait l’acte même d’écrire d’une fonction et d’un pouvoir en lesquels il a longtemps cru avant que de se résoudre au silence. Cette vision et cette pratique de l’écriture, où éthique et esthétique se rencontrent, insufflaient à ses textes une force qui laissait rarement indifférent. Mû par la conviction que l’écriture est acte et que la fonction de la littérature n’est pas de distraire mais d’éveiller les consciences, Yves Navarre a souvent dérangé. Il a aussi très souvent inspiré.

La notion d’engagement sera prise pour sujet de réflexion et pourra être traitée sous divers angles, parmi lesquels :

  • Les années de militantisme
  • Le traitement de l’homosexualité dans l’œuvre
  • Le monde de la politique dans les romans
  • Yves Navarre au Québec
  • Journal personnel et questions politiques et sociales
  • La littérature comme engagement
  • Engagement et genres littéraires
  • L’écriture et la notion de risque

Ce colloque est organisé par l'association Les amis d'Yves Navarre, en partenariat avec le mouvement Présence et Action Culturelles Liège.

Veuillez envoyer vos propositions (entre 200 et 300 mots, avec titre) accompagnées d’une courte bio-bibliographie avant le 31 janvier 2018 à Sylvie Lannegrand.

Publié le 25 septembre 2017 par Isabelle Tousignant

isle-planoconvex