Appel – Colloque « La télévision québécoise dans tous ses états »

Appel de communication
Université du Québec à Montréal

Colloque organisé par Pierre Barrette (CRILCQ à l'UQAM) et Stéfany Boisvert.

Chicoutimi, 8-10 mai 2018
Dans le cadre du 86e congrès de l’ACFAS
Université du Québec à Chicoutimi

Le colloque « La télévision québécoise dans tous ses états » proposera un état des lieux des télévisions au Québec en 2018, à l’ère d’une transformation des paysages médiatiques et législatif au pays. Le terme « télévisions » est ici employé au pluriel, afin de tenir compte du fait que la « télévision au Québec » recouvre de nos jours plusieurs réalités ou états distincts. Il sera donc certes question de la production québécoise francophone dominante, mais également de la production anglophone – notamment des séries canadiennes anglaises qui sont de plus en plus souvent tournées à Montréal –, ainsi que des productions télévisuelles autochtones produites au Québec. Plus généralement, cet événement s’intéressera aux trois grands pôles de la communication télévisuelle (production, contenu des émissions, réception), permettant ainsi une analyse multidimensionnelle et interdisciplinaire des enjeux qui touchent la production médiatique dans la province.

Les récentes transformations technologiques et réglementaires reliées au système de télédiffusion canadien ont certes contribué à une mutation des pratiques des spectateurs, mais aussi des stratégies de production mises au point afin d’attirer un public local, lequel consacre une part grandissante de son temps de visionnement à des émissions étrangères. Bien que les inquiétudes face à la survie des télévisions locales au sein d’une économie et d'une culture désormais transnationales soient justifiées, force est d’admettre toutefois que le cas de la télévision au Québec, du moins dans sa partie francophone, semble défier ces pronostics. La télévision québécoise est en effet reconnue depuis longtemps pour sa grande popularité ainsi que pour sa contribution au développement d’une culture (Attallah, 2013; Beaty et Sullivan, 2006; Desaulniers, 1985, 1996; Nguyên-Duy, 1999) et d’un star system distincts du reste du Canada (Czach, 2016; Lee et York, 2016; Straw, 2010). Encore de nos jours, alors que les cotes d’écoute pour des productions télévisuelles locales sont en baisse dans une majorité de territoires, celles-ci apparaissent relativement stables au Québec, notamment dans le domaine du divertissement et des fictions (Numéris). Pour ces raisons, la télévision au Québec enjoint à une étude qui tient à la fois compte des enjeux majeurs menaçant sa survie et sa rentabilité, mais aussi des stratégies d’adaptation qu’elle a su mettre au point. C’est dans un tel contexte que ce colloque cherchera, à travers les interventions de nombreux.ses spécialistes des médias, de tracer un portrait global de l’état de la production télévisuelle au Québec, tant en ce qui concerne la mutation de ses institutions, de ses plateformes (Club Illico, Ici tou.tv), que de ses stratégies de production ou genres télévisuels (formats, multiplication des remakes et adaptations, etc.). L’objectif sera aussi de réfléchir de manière critique à la transformation (ou continuité) des pratiques de réception et des attentes spectatorielles, de même qu’aux impacts potentiels des récentes refontes des politiques canadiennes concernant la culture et la radiodiffusion sur le maintien même d’une télévision de proximité (Castelló, Dhoest et O’Donnell, 2009; Dhoest, 2013; Straubhaar, 2007, 2010) à l’instar de celle du Québec ou des peuples autochtones.

Le colloque se veut à la fois multi- et transdisciplinaire et vise à rassembler des chercheurs francophones qui s’attachent à réfléchir sur le sujet en portant leur attention sur l’un ou l’autre des aspects suivants de la problématique (cette liste n’est en rien exhaustive):

  • L’histoire récente de la télévision québécoise et des transformations de l’écosystème médiatique ;
  • L’impact sur les milieux de production de ces mêmes transformations ;
  • La question des genres, formules et formats à l’heure de l’internationalisation des contenus ;
  • Les mutations de la programmation dans un contexte de multiplication des plateformes de diffusion ;
  • Les changements dans les formes de réception et le développement des postures « fans » ;
  • Les stratégies de production et/ou le contenu des émissions anglophones et/ou autochtones tournées au Québec ;
  • Les nouvelles productions télévisuelles au Québec et les questions de proximité culturelle
  • (Dhoest, 2013; Straubhaar, 2007, 2010) ;
  • La production télévisuelle québécoise destinée aux nouvelles plateformes en ligne (Ici tou.tv, Club Illico, etc.) 

Il est à noter que le colloque servira également à mettre en place un réseau interuniversitaire québécois de chercheurs francophones sur la télévision.

Calendrier

15 février 2018 : Date limite pour nous faire parvenir une proposition de 300 mots comprenant une présentation succincte de l’approche théorique et de la méthodologie ainsi qu’une courte biographie (200 mots) aux deux adresses suivantes : stefany.boisvert@mail.mcgill.ca et barrette.pierre@uqam.ca

23 février 2018 : Envoi des réponses d’acceptation du comité d’organisation ;

8, 9 et 10 mai 2018 : Tenue du colloque

Coorganisateurs

Pierre Barrette, professeur à l’École des médias, UQAM

Stéfany Boisvert, chercheuse postdoctorale FRQSC, Université McGill

Bibliographie indicative

Attallah, Paul (2013 [2007]). « A Usable History for the Study of Television ». Dans T. Mirrlees et J. Kispal-Kovacs (dir.), The Television Reader: Critical Perspectives in Canadian and US Television Studies. Don Mills: Oxford University Press, p. 78-92.

Beaty, Bart et Rebecca Sullivan (2006). Canadian Television Today. Calgary: University of Calgary Press.

Castelló, Enric, Alexander Dhoest et Hugh O’Donnell (dir.) (2009). The Nation on Screen: Discourses of the National on Global Television. Newcastle upon Tyne: Cambridge Scholars Publishing.

Czach, Liz (2016). Bon Cop, Bad Cop: A Tale of Two Star Systems. Dans Lee, K. et L. York (dir.), Celebrity Cultures in Canada. Waterloo: Wilfrid Laurier University Press, p. 131-146.

Desaulniers, Jean-Pierre. (1985). « Télévision et nationalisme ». Communication et information vol. 7, nº 3 : 24-36.

Desaulniers, Jean-Pierre (1996). De La famille Plouffe à La petite vie: les Québécois et leurs téléromans. Montréal: Fides.

Dhoest, Alexander (2013). « The persistence of national TV: Language and cultural proximity in Flemish fiction. » Dans M. De Valck et J. Teurlings (dir.), After the Break: Television Theory Today. Amsterdam: Amsterdam University Press, p. 51-64.

Lee, Katja et Lorraine York (dir.) (2016). Celebrity Cultures in Canada. Waterloo: Wilfrid Laurier University Press.

Legris, Renée (2013). Le téléroman québécois. Québec: Septentrion.

Létourneau, Kateri (dir.). (2010). « Le Québec au miroir de ses téléséries ». Argument, vol. 13,

nº 1 : http://www.revueargument.ca/article/1969-12-31/497-presentation-du-dossier-le-quebec-au-miroir-de-ses-teleseries.html

Mirrlees, Tanner et Joseph Kispal-Kovacs (dir.). (2013). The Television Reader: Critical Perspectives in Canadian and US Television Studies. Don Mills: Oxford University Press.

Nguyên-Duy, Véronique. (1999). « Le téléroman et la volonté d’une télévision originale ». Dans F. Sauvageau (dir.), Variations sur l’influence culturelle américaine. Sainte-Foy: Presses de l’Université Laval, p. 131-157.

Picard, Yves (2010). Quand le petit écran devient grand. La télévision (de fiction et d’information) québécoise (2e éd.). Montréal : Yves Picard et Sur mesure.

Picard, Yves et Pierre Barrette (2015). « La série québécoise du nouveau millénaire : une sérietélé distinctive ». Alternative francophone, vol. 1, nº 8 : 1-18.

Raboy, Marc (1994). « Broadcasting Policy, Nationbuilding and Constitutional Politics in Canada and Quebec. » Québec Studies, no. 18: 63-74.

Straubhaar, Joseph D. (2007). World Television: From Global to Local. Thousand Oaks: Sage Publications.

Straubhaar, Joseph D. (2010). « Beyond media imperialism: Asymmetrical interdependence and cultural proximity ». Dans D. K. Thussu (dir.), International Communication: A Reader. Londres : Routledge, p. 261-278.

Straw, Will (2010). « Cross-border Visualities and the Canadian Image ». Imaginations, vol. 1, nº 1 : 24-39.

Publié le 24 janvier 2018 par Isabelle Tousignant

isle-planoconvex