Appel : Colloque « Les formes populaires de l’oralité chez Victor-Lévy Beaulieu »

Partenaires
Colloque
Appel de communication
Université du Québec à Montréal

« Les formes populaires de l’oralité chez Victor-Lévy Beaulieu »

Colloque organisé par la Société d’études beaulieusiennes (SÉB)
en partenariat avec Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ) et
le Centre de recherche interuniversitaire sur la littérature et la culture québécoises (CRILCQ) 

BAnQ Vieux-Montréal, 27-28 avril 2017 

Depuis son implication dans la querelle du joual dans les années 1970 jusqu’à sa récente incursion dans la poésie avec 27 petits poèmes pour jouer dans l’eau des mots, la langue, la création verbale et les (jeux de) mots sont au cœur de l’œuvre de Victor-Lévy Beaulieu, tant sur les plans thématique que formel. Si la plupart des romans exploitent de diverses façons les possibles du langage, certains genres sont plus propres à faire entendre la langue beaulieusienne.

Le colloque « Les formes populaires de l’oralité chez Victor-Lévy Beaulieu » se propose d’examiner la production de l’auteur se rattachant à des genres dits « oraux », parce que destinés à être performés, et « populaires », parce que susceptibles de rejoindre un public large et diversifié. Les trois volets proposés – téléromans, théâtre et contes – visent à explorer une part de l’œuvre de Beaulieu jusqu’ici peu étudiée en comparaison des romans et des essais.

À l’intérieur des deux grands axes du colloque – oralité et formes populaires –, plusieurs perspectives peuvent être adoptées dans les communications proposées : 

  • Les spécificités de la langue orale employée par Beaulieu dans ses pièces de théâtre ou dans ses téléromans, et ce, tant dans leur forme écrite que dans leur mise en scène;
  • L’intérêt de Beaulieu pour la tradition orale et le folklore national et régional (Ma Corriveau, Contes, légendes et récit du Bas-du-Fleuve…) ;
  • Le rapport de Beaulieu à ce que certains considèrent des genres « mineurs » (voir notamment son Manuel de la petite littérature du Québec) ;
  • La réception des œuvres appartenant à la « sphère de grande production » (Bourdieu) ;
  • La place (prolongement, redoublement, minoration…) de la production théâtrale ou télévisuelle dans l’ensemble de l’œuvre de Beaulieu, voire dans l’ensemble du corpus québécois ;
  • Le caractère conjoncturel ou pamphlétaire de certaines pièces de théâtre ;
  • La transgénéricité de certaines œuvres, dont L’héritage qui de téléroman est passé au roman puis au théâtre avant que Beaulieu en présente une version « revue, complète et définitive » en 2009 ;
  • -La réflexion critique de Beaulieu sur le médium télévisuel (Chronique d’un téléphage enragé), sur certaines figures populaires du théâtre, de la télévision et du conte québécois (Gratien Gélinas, Roger Lemelin, Yves Thériault, Louis Fréchette…), sur sa propre production (De Race de monde à Bleu du ciel) ou sur sa fonction d’éditeur de contes aux éditions Trois-Pistoles ;
  • L’écriture de contes pour enfants (Petit Monsieur, Neigenoire et les sept chiens);
  •   …

Cette liste est bien entendu non exhaustive. D’autres aspects de la production beaulieusienne (par exemple les textes radiophoniques) sont susceptibles d’interroger le rapport de Beaulieu à l’oralité et aux formes populaires et médiatiques. Toutes propositions autour de ces deux thèmes sont ainsi les bienvenues.

Les communications pourront porter sur une œuvre spécifique, sur une part de la production considérée globalement ou sur une question théorique à laquelle l’œuvre de Beaulieu peut servir d’éclairage.

Le partenariat de la Société d’études beaulieusiennes avec Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ) vise à encourager les gens intéressés à exploiter le fonds d’archives Victor-Lévy Beaulieu MSS408. Le descriptif de ce fonds est disponible sur pistard.banq.qc.ca (certaines sections du fonds portant sur la dramaturgie, les pièces radiophoniques, les émissions de télévision et les scénarios sont particulièrement intéressantes pour le colloque). La consultation des documents papier ou audiovisuels se fait sur place en salle de consultation à BAnQ, Vieux-Montréal (répondant, au besoin : Frédéric Giuliano, coordonnateur à la Direction des services aux usagers et aux partenaires, à BAnQ Vieux-Montréal – frederic.giuliano@banq.qc.ca ; 514 873-1101, poste 6270).

Le comité organisateur du colloque sera heureux de recevoir les propositions de communication, accompagnée des coordonnées (courriel, numéro de téléphone, département et institution d’attache) et d’une notice bibliographique (texte de 100 mots maximum indiquant les spécialisations et principaux travaux) de l’auteur de la proposition.

Les propositions de communication (200 mots maximum) et autres documents doivent être adressées à sodubois11@gmail.com et à crilcq@uqam.ca au plus tard le 3 juin 2016.

Certaines communications pourront, après évaluation, faire l’objet d’une publication dans les Cahiers Victor-Lévy Beaulieu.

Comités organisateur et scientifique :

  • Pierre Barrette, CRILCQ, Université du Québec à Montréal
  • Sophie Dubois, Université de la Sarre (Allemagne)
  • Lise Gauvin, CRILCQ, Université de Montréal
  • Michel Huard, Cégep Montmorency
  • Kevin Lambert, Université de Montréal
  • Patrick Leroux, CRILCQ, Université Concordia
  • Carole Melançon, Bibliothèque et Archives nationales du Québec
  • Johanne Mont-Redon, Bibliothèque et Archives nationales du Québec
  • Jacques Pelletier, Université du Québec à Montréal

 

 

Publié le 23 janvier 2016 par Lise Bizzoni

isle-planoconvex