Appel : Journée d'étude « L'accordeur de piano dans la littérature et au cinéma : un personnage à / sans histoire(s) ? »

Communauté
Appel de communication

Journée d'étude IRPALL (Institut de Recherche Pluridisciplinaire en Arts, Lettres et Langues)
Université Toulouse-Jean Jaurès
Responsables scientifiques : Nathalie Vincent-Arnaud / Frédéric Sounac
Date : vendredi 9 février 2018

« L'accordeur de piano dans la littérature et au cinéma : un personnage à / sans histoire(s) ? »

Tout comme l'accompagnateur ou le tourneur de pages au concert, l'accordeur de piano est le plus souvent, dans la littérature et au cinéma, relégué au second plan, vivant et œuvrant dans l'ombre des pianistes. Figure même de l’anonymat, il incarne pourtant le paradoxe majeur du piano : celui d’être, à l’inverse du violon, un instrument « froid », où l’élément mécanique est surdéterminé, qui la plupart du temps n’a pas été choisi par l’interprète mais avec lequel il doit créer cependant un son spécifique. C’est dire le rôle décisif, bien qu’occulte pour le public, que joue l’accordeur / préparateur : il fait partie des "petites mains", des humbles, des oubliés de la gloire, tout en étant celui sans lequel la musique, le concert, le succès du pianiste ne peuvent advenir.

Il existe toutefois des œuvres dans lesquelles cette figure généralement oubliée ou du moins confidentielle se voit soudain occuper le devant de la scène, mise en lumière par le caractère essentiel qu'elle revêt dans la trame diégétique ou dans l'architecture symbolique de l'ensemble. Ce passage de l'ombre à la lumière, de l'humble au notable, mérite d'être examiné sous plusieurs angles en tenant compte notamment du contexte envisagé, de la construction du personnage qui s'y tisse par la narration ou le dialogue, ainsi que de l'incidence de cette construction sur l'économie générale de l'œuvre et de sa réception.

On pourra ainsi envisager :

  • l'évolution éventuelle, au fil des époques, de la figure de l'accordeur dans la littérature et au cinéma ;
  • les modalités narratives et stylistiques de sa mise en texte ;
  • les rapports éventuels de l'émergence de cette figure de l'accordeur et de certains genres littéraires ou cinématographiques ;
  • le rôle joué par la figure de l'accordeur sur la perception de l'instrument, de la pratique musicale, de la musique, du musicien ;
  • les diverses résonances historico-sociales de la figure de l'accordeur ;
  • les rapports entretenus par l'accordeur avec d'autres personnages réputés humbles (mais n'en jouant pas moins, bien souvent, un rôle central).

Cette liste n'est ni limitative ni prescriptive.

Les propositions, sous forme d'un résumé de 10 à 20 lignes et d'une courte notice biographique, devront parvenir conjointement à Nathalie Vincent-Arnaud (nathalie.vincent-arnaud@univ-tlse2.fr) et à Frédéric Sounac (fredericsounac@gmail.com) pour le 1er décembre 2017.

Publié le 5 septembre 2017 par Isabelle Tousignant

isle-planoconvex