Conférence de Miruna Craciunescu « L’inverti, l’hérétique et le pauvre diable. Figures de l’individualisme renaissant dans la littérature contemporaine »

CRILCQ
Université Laval
Conférence

Dans le cadre du séminaire Choréa 2019-2020 : « Quelle Renaissance pour le XXIe siècle, dans les arts et dans la recherche? » de l’Université Paris-IV Sorbonne, Miruna Craciunescu (CRILCQ, Université Laval, Ghent University) prononcera la conférence suivante : « L’inverti, l’hérétique et le pauvre diable. Figures de l’individualisme renaissant dans la littérature contemporaine ».    

Description

À la différence de ce que l’on observe dans les études médiévales, qui s’intéressent depuis longtemps à l’inscription du Moyen-âge dans des corpus littéraires du XIXe au XXIe siècle, on dénombre actuellement peu de publications scientifiques consacrées à la réception de la Renaissance dans la littérature contemporaine. Cette période occupe pourtant une place privilégiée au sein des fictions en langue française. Sur le marché éditorial francophone, les fictions historiques situées au XVIe siècle ont fait l’objet d’une croissance exceptionnelle depuis le début des années 1980 : sur un échantillon composé de 225 œuvres s’échelonnant sur une période de près de deux cents ans, depuis la Chronique du temps de Charles IX de Prosper Mérimée (1829), on dénombre en effet 178 titres publiés ces quarante dernières années, dont près de la moitié mettent en scène un personnage référentiel peu connu de la Renaissance européenne, tels que le peintre Agnolo Bronzino dans La société du mystère de Dominique Fernandez (2017), le cardinal Girolamo Aleandro dans Le manuscrit de la Giudecca d’Yvon Toussaint (2001), ou encore l’imprimeur et humaniste Thomas Platter le Vieux dans L’usage et la raison de Madeleine Tiollais (2013). Mon objectif, dans cette communication, est de présenter les trois figures principales de ce corpus qui a fait l’objet de mon travail doctoral : soit l’inverti, l’hérétique et le pauvre diable.    

Notice biographique  

Miruna Craciunescu a complété ses études doctorales sous la direction de la Professeure Diane Desrosiers à l’Université McGill. Sa thèse examine la réception de l’historiographie renaissante et ses mutations à travers les biofictions en langue française du tournant du XXIe siècle. Depuis 2006, elle a publié quatre romans sous le pseudonyme de Miruna Tarcau. Elle a également co-fondé la maison d’édition Hashtag, dont elle est la directrice littéraire. Récipiendaire d’une bourse postdoctorale du CRSH, elle a récemment entamé un nouveau projet de recherche sur l’écopoétique dans la littérature contemporaine sous la co-supervision de Richard Saint-Gelais à l’Université Laval et de Pierre Schoentjes à l’Université de Gand (2019-2021).

La conférence aura lieu le samedi 7 décembre de 10 h à 13 h, en salle Paul Hazard, à la Sorbonne, 17 rue de la Sorbonne, 75005 Paris, escalier C, 2e étage.

Publié le 31 octobre 2019 par Caroline Villemure

isle-planoconvex