Conférence d'Elizabeth Smith « La "citoyenne ordinaire"en marche : #metoo, prédicats esthétiques et diffamation »

Conférence
Université du Québec à Montréal

Cet événement est organisé par Mathilde Barraband (CRILCQ, Figura, Université du Québec à Trois-Rivières) dans le cadre des activités du Laboratoire de recherche « L'art en procès ». Le Laboratoire relance son cycle de conférences avec une présentation d’Elizabeth Smith intitulée « La "citoyenne ordinaire" en marche : #metoo, prédicats esthétiques et diffamation ».

Les affaires de diffamation mettent en balance le droit à la liberté d’expression et le droit à la protection de la réputation. Selon la Cour suprême du Canada, « le point d’intersection [entre ces deux droits] varie suivant l’évolution de la société » (Bou Malhab c. Diffusion Métromédia CMR inc., 2011). Nous présenterons d’abord la définition d'un propos diffamatoire selon plusieurs systèmes législatifs, et nous verrons qu'il est souvent fait appel à ce critère : qu'est-ce qu’une citoyenne dite « ordinaire » comprendrait de tel énoncé (écrit ou oral)? Dans un deuxième temps, l’évolution dans la façon dont la citoyenne ordinaire interprète des propos sera considérée du point de vue linguistique. Nous exposerons plusieurs distinctions faites en linguistique par rapport aux jugements subjectifs, incluant les insultes et ce qu’on appelle des prédicats de goût personnel et des concepts esthétiques (McNally et Stojanovic 2017). Par la suite, nous présenterons brièvement des résultats d’une de nos études antérieures qui montrent que des locuteurs natifs de différentes langues ont également des jugements différents par rapport à certains de ces prédicats (Smith et coll. 2015). Nous discuterons enfin des tendances linguistiques qui sont emblématiques de l’évolution de la société, en nous concentrant sur la volonté de dénoncer des actes publiquement pour équilibrer des structures de pouvoir (notamment #metoo/#balancetonporc).

Elizabeth Allyn Smith est professeure de linguistique à l'Université du Québec à Montréal où elle travaille sur la signification linguistique (sémantique, pragmatique et sociale) ainsi que sur la linguistique légale sous divers angles (théorique, expérimental, computationnel). Elle est membre de l'American Academy of Forensic Sciences (section Engineering Sciences), rédactrice en chef adjointe de l'International Review of Pragmatics et membre du comité de rédaction de la revue Semantics and Pragmatics. Ses recherches ont fait l'objet d'un segment de l'émission Électrons Libres de Télé-Québec et d'articles dans des revues de presse populaires pour adultes (Québec Science) et adolescents (Curium).

La visio-conférence aura lieu le vendredi 27 novembre 2020 de 9h00 à 10h30 (heure de Montréal), via Zoom. Pour obtenir le lien vers la conférence et le code d'accès, prière d'en faire la demande à cette adresse : Anne-Marie.Duquette@uqtr.ca. L'accès est gratuit.

Publié le 17 novembre 2020 par Audrey-Ann Gascon

isle-planoconvex