Conférence « Le Québec est-il une terre de metal ? Regards sur le développement d'un genre transgressif au Québec »

Conférence
Université Laval

Sandria P. Bouliane (CRILCQ, U. Laval ; OICRM-ULaval) organise un cycle de deux conférences dans le cadre de son cours « Histoire de la musique au Québec ».

La seconde conférence du cycle, intitulée « Le Québec est-il une terre de metal ? Regards sur le développement d'un genre transgressif au Québec » sera prononcée par Méi-Ra St-Laurent (docteure en musicologie).

Résumé de la conférence

Comme certains journalistes, amateurs et universitaires l’ont déjà suggéré, la province de Québec demeure un terreau fertile pour la musique metal. Plus spécifiquement, par le biais d’une l’analyse réalisée en 2013, Dominic Arsenault (Université de Montréal) démontre, qu’au Québec, le nombre de groupes de musique metal par 100 000 habitants est supérieur à celui qu’on retrouve dans le reste du Canada. Toutefois, ce genre transgressif reste peu connu des non-initiés et demeure toujours en marge de l’industrie musicale québécoise, et ce, malgré ses 40 ans d’existence au Québec. Tout en s’attardant aux caractéristiques idéologiques et esthétiques du metal, cette conférence aura pour but de dresser des liens entre le développement du genre au Québec depuis son avènement et les différents événements (politiques, sociaux, culturels et économiques) ayant marqué la société québécoise.

Biographie

Méi-Ra St-Laurent a obtenu son doctorat en musicologie de la Faculté de musique de l’Université Laval en 2019. Sa thèse a porté sur l’analyse du récit identitaire propre au métal noir québécois (une communauté issue de la scène de black metal québécoise), où elle s’est intéressée à la manière dont les éléments musicaux, visuels et discursifs permettent de mieux appréhender l’identité québécoise des groupes de cette communauté.

Publié le 6 mars 2020 par Audrey-Ann Gascon

isle-planoconvex