Conférences de Guillaume Pinson et Léon Robichaud, « L'édition et le défi numérique »

Université Laval
Conférence

Dans le cadre du séminaire interdisciplinaire « Médiations numériques de la culture (Québec et Amérique francophone »,  René Audet (directeur du CRILCQ – U. Laval) reçoit Guillaume Pinson et Léon Robichaud.

Les conférences auront lieu le jeudi 29 septembre 2016, de 13 h 00 à 16 h 00, au local 3645-Z du Pavillon Louis-Jacques-Casault.

Webdiffusion en direct.


Guillaume Pinson traitera de la « La presse francophone des Amériques : une histoire et des perspectives de recherche »

DESCRIPTIF

La conférence portera sur le système francophone de l'information dans les Amériques au XIXe siècle, avec pour horizon la volonté de construire une histoire littéraire passée au prisme de la réédition numérique des corpus et des outils désormais à la portée des chercheurs. Quels effets ont sur la recherche les bibliothèques numériques, sur les questionnements et les manières d'appréhender les corpus ? Le numérique semble inviter à considérer les journaux francophones comme un système, fondé sur la circulation de l'information, des journalistes et des imaginaires.

NOTICE BIOGRAPHIQUE

Guillaume Pinson, professeur à l’Université Laval et doyen de la Faculté des lettres et des sciences humaines s’intéresse à l’histoire de la culture médiatique en Europe et en Amérique du nord francophone. Il codirige avec Marie-Ève Thérenty le projet Médias 19 et avec Maxime Prévost le projet « Le Canada de Jules Verne ». Il a publié La culture médiatique francophone en Europe et en Amérique du Nord, de 1760 à la veille de la Seconde Guerre mondiale ; L’Imaginaire médiatique, histoire et fiction du journal au 19e siècle et Fiction du monde. De la presse mondaine à Marcel Proust


Léon Robichaud abordera « L’archive dématérialisée : les enjeux de la recherche et la diffusion à l’ère du numérique ».

RÉSUMÉ

La numérisation de documents facilite la vie d'un chercheur. La nature du document analogique et le type de sortie numérique doivent être pris en compte. De l'entrée à la sortie, des métadonnées sémantiques ou des algorithmes qui interprètent le langage naturel ou l'assemblage des pixels sont nécessaires pour permettre le repérage, l'analyse et la mise en relation des documents. Une compréhension des processus de numérisation, de description et de diffusion est donc nécessaire pour faire un usage éclairé de la richesse de ces corpus. Un regard critique permet de recontextualiser ces séquences et ainsi éviter de devenir de simples consommateurs de contenus dématérialisés offerts par des boîtes noires. 

NOTICE BIOGRAPHIQUE

Léon Robichaud, formé en histoire du Canada préindustriel, est spécialiste de l'histoire sociale du politique en Nouvelle-France et des humanités numériques. Professeur à l'Université de Sherbrooke, il codirige le Laboratoire d'histoire et de patrimoine de Montréal et l'école d'été Montréal numérique. Auteur d'un chapitre sur l'administration de Montréal sous le régime français dans La gouvernance montréalaise : de la ville-frontière à la métropole, il a participé à la conception et au développement de nombreux sites web dont les inventaires patrimoniaux du Vieux-Montréal, le marronnage à Saint-Domingue et les Grands Mystères de l'Histoire Canadienne. 

Publié le 26 septembre 2016 par Isabelle Tousignant

isle-planoconvex