Lancement – « Pour qui je me prends » de Lori Saint-Martin

Lancement
Université du Québec à Montréal

Les Éditions du Boréal vous invitent au lancement du récit Pour qui je me prends, écrit par Lori Saint-Martin (CRILCQ, UQAM).

Description de l'éditeur

« Si j’ai changé de vie et de langue maternelle, c’était pour que ma mère ne puisse pas me lire. Si j’ai changé de vie et de langue maternelle, c’était pour pouvoir respirer alors que j’avais toujours étouffé. Je raconte, ici, l’histoire d’une femme qui a appris à respirer dans une autre langue. Qui a plongé et refait surface ailleurs. »

Qui n’a pas songé un jour à changer d’identité, à se réinventer complètement? Pour Lori Saint-Martin, ce désir de réinvention s’est imposé dans sa vie telle une nécessité. Elle nous donne ici un récit à la fois lumineux et cruel qui raconte comment elle a rejeté le milieu, la culture et la langue qui l’ont vue naître pour devenir autre. Cette véritable métamorphose trouve sa force dans un événement qui a tout d’une révélation : la découverte de la langue française.

De Kitchener, en Ontario, à Montréal, en passant par Québec, Barcelone et Berlin, Lori Saint-Martin nous entraîne sur les lieux de « ses langues » et des visages qu’elles évoquent. Père, mère, sœur, professeurs, écrivains, mari et enfants sont des personnages cruciaux de ce voyage. En plus de l’anglais et du français, elle maîtrise l’espagnol et entretient avec l’allemand une relation particulière, inachevée.


Pour qui je me prends est un hommage aux langues, à la manière dont elles nous font, nous sculptent, mais c’est surtout l’extraordinaire aventure d’une adolescente, d’une femme, qui, telle une nouvelle Alice, ose traverser le miroir pour en revenir enfin changée en elle-même.

Publié le 5 février 2020 par Audrey-Ann Gascon

isle-planoconvex