« Questions de temps - Création, archives et numérique », entretien avec Anne Klein et Daniel Canty

Conférence
Université Laval

Crédit photo : Mathias Pastwa

Dans le cadre du séminaire interdisciplinaire « Médiations numériques de la culture (Québec et Amérique francophone »,  René Audet (directeur du CRILCQ – U. Laval) reçoit Daniel Canty et Anne Klein. Anne Klein, professeure, s’entretient avec Daniel Canty, auteur et artiste. La rencontre aura lieu le jeudi 1er décembre 2016, de 13 h 00 à 16 h 00, au local 3645-Z du pavillon Louis-Jacques-Casault.

Webdiffusion en direct.


« Questions de temps - Création, archives et numérique »

Résumé

Depuis la fin du 20e siècle, « l’archive » est devenue une thématique majeure de l’art. En ce qu’elles ouvrent une voie pour penser le rapport au passé que les archives imposent ou permettent, les réflexions des artistes trouvent une résonance en archivistique. Il apparaît que les archives sont avant tout chargées d’une histoire qui leur est propre et qui est celle de la transmission. Elles sont alors le lieu d’une temporalité particulière qui fait se rejoindre passé, présent et à venir en seul point : l’archive, à comprendre comme modalité d’inscription de soi dans le temps.

Les œuvres de Daniel Canty – Mappemonde, Bucky ball, VVV et Les États-Unis du vent, Le tableau des départs ou Wigrum – participent de cette réflexion sur le temps et le rapport au passé de l’archive. Ses univers se situent en un présent qui serait une forme d’intersection du passé et de l’avenir. C’est à partir de ce point que se déploiera une discussion engageant Daniel Canty, Anne Klein et l’auditoire autour des questions de création à partir d’archives accessibles dans l’environnement numérique.

notices

Daniel Canty est écrivain et artiste. Il entame son œuvre à la fin du 20e siècle, avec l’adaptation en ligne du roman d’Alan Lightman, Einstein’s Dreams et une fiction Web sur un collectionneur d’objets quotidiens, Wigrum, réincarné une décennie plus tard sous forme de roman. Depuis, il multiplie les propositions dites « inclassables ». Cette discussion puisera dans l’archive d’une œuvre protéiforme, où la littérature se permet toutes les métamorphoses. • danielcanty.com

Anne Klein est professeur en archivistique à l’Université Laval. Détentrice d’un doctorat de l’Université de Montréal, ses intérêts de recherche portent sur les discours transdisciplinaires sur l’archive, l’histoire et l’épistémologie de l’archivistique, l’exploitation des archives et leurs fonctions sociales.

Publié le 14 novembre 2016 par Isabelle Tousignant

isle-planoconvex