Financement

  • UQAM 2015-2017 

Chercheur principal

  • Daniel Chartier (Université du Québec à Montréal)

Chaire de recherche sur l’imaginaire du Nord, de l’hiver et de l’Arctique

La nordicité est un domaine de recherche en émergence depuis quelques années à travers le monde. La Chaire sur l'imaginaire du Nord, de l'hiver et de l'Arctique, dont le titulaire est le professeur Daniel Chartier, du Département d'études littéraires, souhaite promouvoir l'idée novatrice d'une conception circumpolaire et non plus territoriale du monde froid, posant ce dernier comme un tout qui appelle des solutions, des réflexions et des positions communes, tout en tenant compte des différentes cultures et langues qui le composent.

La Chaire vise donc :

  • en coopération avec les communautés autochtones (Nunavik, Nunatsiavut, Groenland), de mettre en valeur le patrimoine culturel du Nord par la numérisation, la traduction, l’enseignement et la publication multilingue (déjà, publications en 11 langues)
  • de réfléchir aux aspects humains, culturels et sociaux de l’hiver dans une perspective circumpolaire (Québec, Scandinavie, Finlande, Sibérie, monde inuit) afin de proposer des solutions pour mieux comprendre la saison froide d’assurer le développement, à Montréal, de la plus importante base de données multilingue au monde sur les cultures de l’hiver, du Nord et de l’Arctique
  • de valoriser la recherche culturelle circumpolaire avec des partenaires du Nord et de l’Arctique (projets avec l’Université de Bergen, de Copenhague, du Groenland, des Îles Féroé, de Tampere, d’Oslo, de Trondheim, mais aussi avec l’Université fédérale du Nord-Est (Sibérie), l’Université de Mumbai (Inde), l’Université de Versailles—Saint-Quentin-en-Yvelines (France) et les Universités de Salvador et de la Terre de feu (Argentine)
  • de fonder un Observatoire international des sociétés et cultures arctiques et antarctiques (ICO) en coopération avec des partenaires de l’Islande, de la Finlande, du Royaume-Uni, de l’Argentine, de la France et de la Sibérie
  • de favoriser les échanges et stages des étudiants dans l’espace circumpolaire.    
isle-planoconvex