Chercheurs principaux

  • Robert Dion (UQAM)
  • Frances Fortier (UQAR)

Financement

  • CRSH, 2003-2006

Biographie fictive d’écrivain et effets de transposition

Dans la foulée d’une recherche sur l’émergence de la biographie imaginaire d’écrivain, il s’agit maintenant de passer à l’étude des phénomènes de transposition caractéristiques de ces textes qui, dans leur poursuite de la vérité d’une personne et d’un(e) auteur(e), renoncent au moins partiellement à la rigueur de l’enquête au profit d’une re-création de l’existence de leur modèle à partir des possibilités qu’offre la fiction. Après avoir soumis plus du tiers des ouvrages colligés (plus de deux cents au total) à une lecture réglée visant surtout à en dégager les effets d’intertextualité, les principaux topoï, les échos structurels et stylistiques, il est temps d’explorer plus avant les divers types de transposition (fictionnelle, hypertextuelle, critique, générique, théâtrale) révélés par les premières analyses. L’étude de la transposition, en complément de celle de l’hybridation et de la différenciation génériques, permettra de produire des études d’ensemble propres à dresser le portrait détaillé d’un corpus dont la richesse et la variété paraissent indéniables.

Il s’agit toujours de construire théoriquement l’objet « biographies fictives d’écrivains » à partir d’une réflexion sur les transferts génériques. Plus spécifiquement, la recherche vise à :

  • explorer un corpus de textes à teneur biographique, relevant à la fois d’un mode d’énonciation fictionnel et non fictionnel, portant sur des écrivains ayant déjà existé;
  • interroger les modalités de la cohabitation de l’essai et de la fiction en identifiant les formes de désignation du statut fictionnel ou factuel de l’énonciation et les modes d’imbrication de l’argumentation et de la narration;
  • mettre au jour des effets de transposition d’ordres divers : ludiques (par exemple, du sérieux au comique), herméneutiques (de l’interprétation de l’œuvre à l’interprétation du vécu), parodiques ou ironiques;
  • contribuer à la réflexion théorique sur la biographie à partir d’un corpus qui renvoie à plusieurs enjeux de l’écriture contemporaine : question du sujet et du statut des énoncés fictionnels et factuels, mythes littéraires, problème de l’appropriation de la tradition, construction du personnage, dimension herméneutique des fictions, et ainsi de suite.

Pour atteindre ces objectifs, les thèmes de recherche suivants, qui commandent diverses stratégies et méthodes, ont été désignés :

  • la transposition du vécu, c’est-à-dire la transposition comme invention d’un vécu alternatif ou possible;
  • la transposition de l’œuvre, comme réécriture, reprise (allusive ou marquée) de l’œuvre de l’écrivain biographié;
  • la transposition du discours de la critique, comme incorporation des interprétations et commentaires de l’œuvre à l’existence du modèle;
  • la transposition générique, comme jeu sur les clichés du genre de la biographie;
  • la transposition théâtrale, comme passage de la narration à la représentation.

On le voit, chacun des aspects de la biographie imaginaire (le substrat biographique, l’œuvre et sa réception, le genre) mobilise des procédés distincts, qu’il s’agira d’explorer plus avant et d’interpréter. La synthèse de ces différents volets devrait permettre d’identifier les processus majeurs de transposition et de désigner les enjeux et les tensions qui informent la biographie imaginaire.

Réalisations dans le cadre du projet

Séminaires

  • Robert Dion, «Sociocritique et sociologie de la littérature: métamorphoses du biographique», UQAM, hiver 2005. 
  • Frances Fortier, «Biographie imaginaire d'écrivain», UQAR, 2005.

Colloque (organisation)

Communications et conférences

  • Robert Dion, «Un discours perturbé: la fiction dans le biographique», colloque international «Les formes hétérodoxes de l'auto/biographique : histoire, littérature, médias», Université du Québec à Montréal, 18, 19, 20 et 21 mai 2004.
  • Frances Fortier «Comment le biographe se met en scène : la notion de paratopie à l'épreuve de la biographie imaginaire», conférence prononcée à l'UQAM dans le cadre d'un séminaire sur les Mutations du biographique, à l'invitation du professeur Robert Dion, 1er février 2005. 
  • Frances Fortier, «Exploration de l'espace auto/biographique de Gabrielle Roy», conférence prononcée à l'Université de Moncton dans le cadre d'un séminaire sur Gabrielle Roy, à l'invitation du professeur Jean Morency, 7 octobre 2004. 
  • Frances Fortier, «La biographie imaginaire d'écrivain», conférence publique prononcée à l'Université de Moncton à l'invitation du professeur Jean Morency, 6 octobre 2004. 
  • Frances Fortier, «Pajak, Tenret, Joyce : un jeu sur les marges du biographique», colloque international «Les formes hétérodoxes de l'auto/biographique : histoire, littérature, médias», Université du Québec à Montréal, 18, 19, 20 et 21 mai 2004. 
  • Robert Dion et Frances Fortier, «Périphéries du nom: de l'anonymat dans la biographie (Mertens, Macé, Louis-Combet)», colloque international «Onomastique et écriture de soi: enjeux du nom propre en régime autobiographique», Université de Lille-3, 25 et 26 mars 2004. 
  • Caroline Dupont et Frances Fortier, «Érudition et fantaisie biographiques : le recueil de vies chez Tabucchi, Savinio, Temblay et Zweig», Colloque international «Pratiques et théorie du recueil», Université de Rennes-2, 23, 24 et 25 mai 2002. 
  • Robert Dion et Frances Fortier, «Peut-on encore écrire la vie d'un auteur ? : le cas de la biographie imaginaire d'écrivain», conférence prononcée à l'Université Laval dans le cadre du séminaire «Auteur», à l'invitation de la professeure Marie-Andrée Beaudet, le 12 avril 2000. 

Direction de numéro de revue

Voix et images: dossier «Avatars du biographique»

Articles et chapitres de livres

  • Catherine Dalpé, Robert Dion et Mahigan Lepage, «Le Triptyque des temps perdus de Jean Marcel. Modernité du roman biographique historique», Voix et Images : Dossier «Avatars du biographique», 25 f. (à paraître). 

  • Caroline Dupont, Frances Fortier et Robin Servant, « Quand la biographie se «dramatise»: le biographique d'écrivain transposé en texte théâtral », Voix et images, n° 89, hiver 2005, p. 81-106. 

  • Robert Dion et Frances Fortier, «Péculat biographique et enchevêtrement générique : les Derniers jours d'Emmanuel Kant», Protée, vol. 31, n° 1, 2003, p. 51-64. 
  • Caroline Dupont et Frances Fortier, «Érudition et fantaisie biographiques : le recueil de vies chez Tabucchi, Savinio, Tremblay et Zweig», dans Irène Langlet (dir.), Le recueil littéraire. Pratiques et théorie d'une forme, Rennes, Presses Universitaires de Rennes, 2003, p. 61-82. 

Mémoires et thèses

  • Manon Auger, thèse «Entre fiction et diction: étude de la dynamique intergénérique entre le journal intime et le roman», direction: Robert Dion, UQAM [en cours].
  • Catherine Dalpé, mémoire en cours, direction: Robert Dion, UQAM.
  • Caroline Dupont, Mémoire «L'imagination biographique et critique ou quand la biographie d'écrivain s'ouvre aux variations inventives et herméneutiques : Monsieur Melville de Victor-Lévy Beaulieu, Pour saluer Melville de Jean Giono et Appelez-moi Ismaël de Charles Olson», codirection : Frances Fortier (UQAR) et Robert Dion (UQAM), déposé à l'automne 2003.
  • Marina Girardin, thèse «Biographie d'écrivain et critique littéraire savante: interférences et hétérogénéité des espaces discursifs au XIXe et au XXe siècles», direction: Robert Dion, UQAM [en cours].
  • Mahigan Lepage, mémoire en cours, direction: Robert Dion, UQAM.
isle-planoconvex