Chercheur principal

  • Marie-Thérèse Lefebvre (Université de Montréal)

Financement

  • CRSH, 2003-2006

Histoire de la vie musicale au Québec entre 1903 et 1953 : étude des réseaux et de leur impact sur la création et la diffusion de la musique canadienne

Ce projet étudie la trajectoire historique depuis le premier concert de musique canadienne donné à Montréal en 1903 dans le cadre de l’École littéraire de Montréal jusqu’à celui présenté au Carnegie Hall de New York en 1953. Il propose une synthèse visant à démontrer le parcours de la création musicale canadienne depuis son relatif isolement du début du siècle jusqu’à son intégration au réseau international depuis New York jusqu’aux expositions universelles de Bruxelles (1958) et Montréal (1967).

L’histoire musicale du Québec ne s’est pas développée en vase clos. Dès la fin du 19e siècle, des musicien(ne)s ont construit des réseaux de sociabilité d’abord locaux, puis nationaux et internationaux et plusieurs d’entre eux ont été en relation étroite avec la vie culturelle de Paris, Bruxelles et New York. D’autre part, plusieurs musiciens étrangers ont séjourné ou se sont installés au Québec et ont apporté une contribution importante à la pratique musicale. Dans quelle mesure ces réseaux ont-ils contribué à façonner l’histoire de la création et de la diffusion de la musique canadienne? C’est à cette question, issue des conclusions d’une précédente étude sur l’action du compositeur Rodolphe Mathieu dans la construction d’une pensée esthétique moderne, ce projet entreprend de répondre.

À partir des données accumulées au fil des recherches précédentes, Marie-Thérèse Lefevbre étudie, par ondes successives et dans des objets spécifiques, la trame des relations et des réseaux d’influence qui ont en quelque sorte tissé la vie musicale dans une dualité continue. Qui défendait quoi dans les principaux débats entre « régionalistes et modernes », ou encore entre « européanistes et américanistes »? Il s’agit d’abord de jeter un premier regard sur les activités locales et nationales avant de voir, en second lieu, le maillage de ces dernières aux réseaux internationaux dans l’axe Paris- Bruxelles- New-York. 

Sans être exhaustif, voici quelques-uns des thèmes à étudier dans le cadre de ce projet :

Réseaux locaux et nationaux :

  • Interactions entre musiciens, artistes, écrivains, intellectuels, membres du clergé, politiciens, gens d’affaires, critiques musicaux francophones et anglophones, propriétaires de magasins et de revues musicales, perçues à travers leurs écrits et leurs correspondances.
  • Réseaux associatifs dont l’Association artistique des dames canadiennes (1908), l’Association des musiciens (1905, 1918, 1930), le Delphic Study Club (1923-1937). La problématique de l’édition musicale.
  • Histoire des principales sources de conflits entre les membres anglophones et francophones du milieu musical jusqu’à 1939. L’axe Toronto-Montréal : les collaborations entre Ernest MacMillan et Wilfrid Pelletier, et rôles de J-M. Beaudet, puis de François Bernier à la SRC dans la diffusion de la musique canadienne.

Réseaux internationaux :

  • Paris : l’action du Bureau d’échange et de propagande artistique (Ministère des Beaux-Arts) au Québec. Les musiciens russes à Paris (Scriabine, Glazounov, Medtner, Conus) versus Alfred Laliberté et Auguste Descarries. Léo-Pol Morin et les musiciens français regroupés autour de Ravel. Alfred Cortot et Yvonne Hubert. Nadia Boulanger et l’École américaine de Fontainebleau.
  • Bruxelles : les musiciens belges à Montréal. L’école de violon belge et son développement au Québec. Louis Michiels et l’édition belgo-canadienne (1925-1930). Le rôle du chef d’orchestre belge Désiré Defauw à l’OSM (1940-1950).
  • New York : les concerts de l’Orchestre russe de Modest Alschuler à Montréal (1915-1919); les récitals de Léo Ornstein (1915-1920); les conférences d’Henry Cowell (1929-1930); les correspondants canadiens au Musical America; le Pro Musica Society de Robert Schmitz à Montréal (1924-1928); la New York School (Borduas, Feldman, Cage) dans les années cinquante.

Objectifs

Ce projet vise en premier lieu à analyser un ensemble de données déjà colligées et à compléter l’information par le dépouillement de diverses sources archivistiques afin de comprendre les réseaux de sociabilité et d’influence (locaux, nationaux et internationaux) qui ont façonné la pratique musicale au Québec entre 1903 et 1953. Seront ainsi mises en relief les conditions socioculturelles dans lesquelles s’est développée la modernité : le discours esthétique, les œuvres qui en ont résulté et leur diffusion. 

Deux objectifs plus spécifiques sont visés: proposer un angle d’étude dont le fil conducteur (les réseaux) permet de créer une dynamique de discussion pluridisciplinaire par le partage de l’information sur des sujets variés tant sur les périodes étudiées que sur les contenus qui agissent en interaction; situer les pratiques musicales, et particulièrement la création, dans un contexte culturel plus large permettant d’examiner le rôle des réseaux dans le développement de la vie musicale et culturelle au Québec.

Réalisations dans le cadre du projet

Ouvrage 

Séminaire

Articles et chapitres de livres 

  • Marie-Thérèse Lefebvre, « Les Soirées-Mathieu, 1930-1935 », Cahiers des Dix, n° 57, 2003, p. 85-118. 
  • Marie-Thérèse Lefebvre, « Le milieu musical québécois et ses réseaux. Le cas des bourses du Gouvernement attribuées aux compositeurs (1919-1929)  Globe. Revue internationale d'études québécoises, vol. 7, n° 1, 2004, p. 107-145. 
  • Marie-Thérèse Lefebvre, « De Cap Saint-Ignace à Paris...en passant par Venise (Les vacances de Léo Pol Morin à l'été 1937), Le Devoir, 5 juillet 2004 [Série « L'Histoire en vacances » proposée par la Société des Dix]. 
  • Marie-Thérèse Lefebvre, « Position de Rodolphe Mathieu dans le débat "patrimoine/modernité" entre 1928 et 1931 », Cahiers de la SQRM, vol. 8, n° 1, p. 21-29. 
  • Marie-Thérèse Lefebvre, « Qu'a-t-il manqué à Guillaume Couture? Portrait de Guillaume Couture au tournant du siècle, Cahiers des Dix, n° 58, 2004, p.37-70. 
  • Marie-Thérèse Lefebvre, « La vie musicale à Montréal au tournant du siècle (1895-1905) », dans  Micheline Cambron (dir.), L'École littéraire de Montréal, Fides (à paraître). 

Mémoires et thèses 

  • Lyette Ainey, mémoire «Désiré Defauw et l'Orchestre symphonique de Montréal (1940-1953)», direction : Marie-Thérèse Lefebvre, Université de Montréal, 2003. 
  • Pascal Blanchet, thèse « Mécanismes de la parodie et du comique musicaux dans La grande trilogie de Florimond Ronger dit Hervé », co-direction de Marie-Thérèse Lefebvre et de François de Médicis, musicologie, Université de Montréal [en cours]. 
  • Sandra Corneau, mémoire «Présence de Mauricio Kagel au Québec», direction : Marie-Thérèse Lefebvre, Université de Montréal, 2004. 
  • Hugo Lévesque, mémoire «La Société canadienne d'opérette (1921-1933)», direction : Marie-Thérèse Lefebvre, Université de Montréal, 2004. 
  • Dominic Spence, «L'émission radiophonique "Musique de notre siècle" animée par le compositeur Serge Garant (1967-1985)», 2005. 

Communications et conférences 

  • Marie-Thérèse Lefebvre, « Bilan et perspectives de recherche en musique canadienne », Cercle de musicologie, novembre 2003. 
  • Marie-Thérèse Lefebvre, « Yohadio : un interprète hors de l'ordinaire (Adrienne Roy-Vilandré) », Conférence en souvenir d'Odette Vincent, Congrès de l'IHAF, octobre 2003. 
  • Marie-Thérèse Lefebvre, « La nature : une proposition inédite de Rodolphe Mathieu dans le débat entre régionalisme et modernité au Québec durant la période de l'entre-deux Guerres », Colloque CRILCQ, « L'artiste et ses lieux : les régionalismes de l'entre-deux guerres face à la modernité », responsable Elisabeth Nardout-Lafarge, avril 2003. Accompagné d'un récital (Louise Marcotte, soprano et Réjean Coallier, piano). 
  • Marie-Thérèse Lefebvre, en collaboration avec le CETUQ, responsable de l'organisation d'une table ronde sur les relations culturelles Belgique-Québec, 30 avril 2002. Conférencier invité, Philippe Vendrix 
  • Marie-Thérèse Lefebvre, « L'art lyrique au Québec », Journées de la culture, Société André-Turp, 28-30 septembre 2001. 
  • Marie-Thérèse Lefebvre, « Rodolphe Mathieu au coeur des débats entre nationalistes et modernes », Colloque de l'Association d'études canadiennes, ACFAS, Université Laval, 25-27 mai 2001. 
  • Marie-Thérèse Lefebvre, « Femmes et création contemporaine », Paris, Ircam (direction, Danielle Pistone), mars 2001 .
isle-planoconvex