Chercheure principale

  • Lianne Moyes

Cochercheurs

  • Martine-Emmanuelle Lapointe (Université de Montréal)
  • Gillian Lane-Mercier (McGill)
  • Gregory Reid (Sherbrooke)

Collaborateurs

  • Catherine Leclerc (McGill)
  • Jason Camlot (Concordia)

Financement

  • FRQSC, soutien aux équipes de recherche, équipe en émergence, 2009-2011

La littérature anglo-québécoise : institutions, textes, traductions, territorialités

Dans le cadre de ce programme de recherche, il s'agit d'éclaircir les relations – institutionnelles, esthétiques, traductologiques et territoriales – entre la littérature anglo-québécoise et le champ littéraire du Québec. La catégorie de la littérature anglo-québécoise a émergé au sein de la communauté littéraire anglophone à la fin des années 1970 et s'inscrit dans le prolongement des changements institutionnels survenus lors de la Révolution tranquille. Au fil des dix dernières années, elle a reçu de plus en plus d'attention de la part des écrivains et des chercheurs francophones, comme en témoignent les dossiers parus dans Voix et images, Spirale et Quebec Studies, ainsi que les trois chapitres dédiés aux écrivains anglophones dans l'Histoire de la littérature québécoise. Cet engouement pour un objet encore peu étudié modifie sensiblement la réception de la littérature anglo-québécoise, mais a également des conséquences sur la constitution du champ littéraire québécois. Un tel déplacement exige une attention critique soutenue. Qu'est-ce qu'un texte anglo-québécois ? Quelles sont les ressources critiques existantes ? Ne serait-il pas pertinent d'explorer davantage la diversité culturelle et linguistique ainsi que les modes d'interaction de la littérature anglo-québécoise avant d'en proposer l'intégration systématique ? Au sein de la littérature québécoise, institution qui se définit comme francophone, quels sont les enjeux de l'intégration des écrits anglophones ? Les recherches de l'équipe sont organisées selon quatre axes principaux :

  1. l'institution littéraire;
  2. le corpus littéraire ;
  3. les processus de traduction et
  4. les territorialités de la littérature (anglo-)québécoise.

L'entrecroisement de ces différents axes suppose des connaissances disciplinaires complexes et variées. La formation d'une équipe de chercheurs aux compétences complémentaires s'impose, dans la mesure où elle permet de couvrir une vaste étendue conceptuelle et de faciliter la circulation des savoirs littéraires et critiques. L'équipe réunit quatre membres réguliers (Moyes, Lane-Mercier, Lapointe, Reid) et deux collaborateurs (Leclerc, Camlot). Moyes, Reid et Camlot sont spécialisés en études canadiennes; Lane-Mercier, Lapointe et Leclerc, en études québécoises. L'équipe comprend aussi des spécialistes en linguistique et en traduction (Lane-Mercier, Leclerc), en littérature comparée (Moyes, Reid), en fiction (Lane-Mercier, Lapointe, Leclerc, Moyes), en théâtre (Reid) et en poésie (Camlot, Moyes). Reid enseigne à Sherbrooke ; les autres membres sont à Montréal.

isle-planoconvex