Chercheurs principaux

  • Michel Biron (Université McGill)
  • François Dumont (Université Laval)
  • Élisabeth Nardout-Lafarge (Université de Montréal)

Financement

  • CRSH, 2003-2006

La littérature québécoise contemporaine dans l’histoire littéraire

Ce projet constitue la suite d’un programme de recherche amorcé en 2000, année depuis laquelle Michel Biron, François Dumont et Élisabeth Nardout-Lafarge travaillent à la préparation d’une histoire littéraire du Québec de 1534 à aujourd’hui. Ce projet, financé par le CRSH, a débouché sur la parution de l'Histoire de la littérature québécoise (Boréal, 2007). Rien d’équivalent n’existe en ce moment, comme s’en plaignent de nombreux chercheurs, professeurs et étudiants qui s’intéressent à l’histoire de la littérature québécoise. Depuis les années 1970, en effet, il n’y a plus eu de nouvelle histoire de la littérature du Québec centrée sur les œuvres, malgré un nombre important de travaux consacrés à l’histoire de l’institution littéraire québécoise. En proposant une nouvelle histoire littéraire du Québec, ce projet vise donc à combler l’une des lacunes les plus criantes dans la critique littéraire québécoise et contribue également à relancer la réflexion critique sur l’historiographie littéraire.

La littérature québécoise contemporaine dans l’histoire du Québec

Les objectifs généraux de ce programme de recherche demeurent les mêmes que depuis 2000 : il s’agit principalement de compléter la rédaction de l’ouvrage de synthèse. À cet objectif principal s’ajoutent cependant de nouveaux objectifs relatifs à la connaissance de la littérature québécoise contemporaine dans l’histoire littéraire générale. Le projet vise ainsi à mener un certain nombre d’enquêtes de type sociologique sur les nouvelles conditions d’écriture. Il vise aussi à prolonger et à articuler les réflexions existantes sur les transformations de la hiérarchie des genres littéraires et sur le rapport que les œuvres contemporaines entretiennent avec la tradition littéraire. Le programme de recherche débouchera en outre sur une comparaison entre le Québec, la France et la Belgique. Il intègre enfin un volet original, grâce à l’apport de la chercheuse postdoctorale Martine-Emmanuelle Lapointe, celui de la littérature anglo-québécoise contemporaine.

Ces nouveaux chantiers restent tous directement articulés à la question de l’histoire littéraire, qui constitue le fil conducteur de ce programme de recherche. L’hypothèse centrale du projet s’inspire de la difficulté que rencontre l’historien dès lors qu’il cherche à saisir les lignes de force de la littérature contemporaine et à rendre compte de la diversité autrement que sous la forme d’une addition de voix individuelles. La résistance de ces voix à un discours de synthèse comme celui de l’histoire littéraire constitue le point de départ de la réflexion théorique de l’équipe de recherche.

C’est dans le cadre de ce projet de recherche que s’est tenu en mai 2003 à l’Université McGill le colloque La littérature québécoise depuis 1980.

isle-planoconvex