Chercheur principal

  • Luc Bonenfant (UQAM)

Financement

  • CRSH, 2005-2008

Les bibliothèques du poème en prose romantique français

Le poème en prose est paradoxal : il passe à l’histoire comme un genre hautement malléable et mouvant, en quelque sorte comme un genre qui aurait comme propriété première d’être « hors-genre » puisqu’il se confond avec plusieurs autres formes littéraires (conte, nouvelle, aphorisme, notation de voyage…). Contre cette donnée empirique, la théorie des genres admet pourtant que tous les genres se fondent sur une mémoire, soit pour la prolonger, soit pour la subvertir. C’est à cette contradiction entre la nécessité théorique d’un genre de se constituer dans une tradition et la supposée absence de mémoire générique du poème en prose que la recherche sur « Les bibliothèques du poème en prose romantique français » s’arrête. L’hypothèse en est la suivante : bien qu’il semble naître de nulle part, le poème en prose est vraisemblablement né d’une série de conventions littéraires existantes qu’il s’agit de trouver dans d’autres genres avec lesquels il partage des affinités.

isle-planoconvex