Chercheure principale

  • Élisabeth Nardout-Lafarge (Université de Montréal)

Financement

  • CRSH, subvention ordinaire de recherche, 2009-2012

Poétiques du lieu dans la littérature contemporaine. 1989-2007 (Millet, Bergounioux, Magris, Morency)

Objectifs et contexte scientifique 

Ce projet porte sur les formes que prend le travail sur le lieu dans la littérature contemporaine. En effet, parallèlement à la réflexion qui se développe en anthropologie, en sociologie ou en esthétique, tout un pan de la production littéraire des vingt dernières années se consacre à la question du lieu, qu’il s’agisse de donner à voir l’habitation problématique des lieux ou des non-lieux contemporains (Augé, 1992), ou d’explorer la
construction imaginaire du lieu d’origine. Partant de l’hypothèse que l’exploration du lieu est à l’origine de nouvelles pratiques génériques dans la littérature contemporaine des vingt dernières années, j’analyserai les configurations génériques de textes où l'espace physique (paysages, lieux extérieurs et intérieurs, territoires, terroirs, pays et « arrière- pays ») n'est pas simplement évoqué ou décrit, mais problématisé et interprété.

Creusant le « sentiment géographique » (Chaillou, 1976) jusqu'à produire des « paysages personnages » (Jean-Pierre Richard, 1996), ces textes touchent à plusieurs des grands enjeux de la littérature contemporaine. S’y croisent le récit de soi et l’autobiographique, le récit de filiation, le rapport au présent à travers les savoirs contemporains qu’ils mettent à contribution (histoire, sociologie, géographie, géologie), le récit de restitution d’une mémoire grâce à l’érudition ancienne et locale qu’ils exhument (notamment par le recours à l’archive), et la réflexion théorique sur l’écriture. Ce projet, portant sur quatre œuvres, Millet, Bergounioux, Magris et Morency, vise deux objectifs : d’une part, l’exploration de nouvelles formes de la narrativité contemporaine en marge des genres canoniques et de leurs oppositions constitutives, et, d’autre part, la mise au jour de la contribution spécifique qu’apporte la littérature à la réflexion contemporaine sur le lieu alors même que la mondialisation en bouleverse l’expérience et la compréhension.

isle-planoconvex