Chercheure principale

  • Andrée Mercier (Université Laval)

Cochercheurs

  • Robert Dion (UQAM)
  • René Audet (Université Laval)
  • Marie-Pascale Huglo (Université de Montréal)
  • Élisabeth Nardout-Lafarge (Université de Montréal)

Collaborateurs

  • Frances Fortier (UQAR)
  • François Dumont (Université Laval)
  • Martine-Emmanuelle Lapointe (Université de Montréal)
  • Nicolas Xanthos (UQAC)
  • Barbara Havercroft (U. de Toronto)
  • Francis Langevin (Université de Moncton)
  • Pascal Riendeau (Université de Toronto)

Financement

  • FRQSC, Programme de soutien aux équipes de recherche, 2011-2015

Porosité des pratiques narratives contemporaines au Québec : enjeux poétiques et historiques

Ce projet a pour objectif général de saisir et de spécifier les pratiques narratives contemporaines en contexte québécois depuis 1990. Au fondement de cet objectif, deux principaux constats: 1. S’il y a désormais consensus à l’effet que la période contemporaine émerge vers 1980, l’examen du champ institutionnel et critique québécois montre que plusieurs changements, qui donnent une inflexion particulière aux pratiques narratives actuelles, ont également eu lieu à partir de 1990. 2. Si la critique québécoise s’entend pour caractériser la littérature contemporaine par le décentrement et l’hétérogénéité des pratiques, elle affirme cependant avec insistance la difficulté de dégager des lignes de force, des catégories ou des courants capables de donner sens à un tel éclatement. Or, sans remettre en question le caractère hétérogène de la production actuelle, nous souhaitons l’articuler à un principe véritablement structurant. Notre hypothèse est que la porosité représente une notion apte à désigner ce processus de rencontre, d’échange et d’interinfluence des esthétiques. 

La programmation s’élabore autour de deux axes qui visent à dresser un meilleur état des lieux des pratiques narratives récentes. D’ordre sociohistorique et critique, le premier axe a pour but de contextualiser la production littéraire en traçant un portrait du champ éditorial, critique et plus largement institutionnel. L’examen des pratiques éditoriales, des phénomènes institutionnels et du discours critique veut ainsi mettre à l’épreuve notre hypothèse sur un plan d’analyse spécifique, c'est-à-dire déterminer dans quelle mesure la porosité serait à l’oeuvre dans le champ lui-même et portée par lui. De façon complémentaire, le deuxième axe, poétique et esthétique, vise à dresser un inventaire raisonné des pratiques narratives représentatives de la production contemporaine. Par l’identification des principaux modes de manifestation d’un processus de porosité dans les oeuvres, il s’agira de dégager des modèles de systématisation capables de définir les effets et les enjeux esthétiques de cette porosité.

isle-planoconvex