Chercheurs principaux

  • Richard Saint-Gelais (Université Laval) 
  • René Audet (Université Laval) 
  • François Dumont (Université Laval)
  • Irène Langlet (Université Rennes 2)

Financement

  • CRSH, 2003-2006

Ce projet fait suite à un premier projet subventionné consacré à la problématique du recueil. Il s'inscrit dans le cadre des travaux du Groupe de recherche sur le recueil (GRR).

Recueil, série, transfictionnalité. La polytextualité en littérature contemporaine

Cette recherche porte sur la notion générale de polytextualité. Celle-ci se caractérise par la présence effective ou virtuelle de plusieurs textes au sein d'un même ensemble. Recouvrant une diversité de problèmes théoriques liés aux notions de texte, d'auteur, de fiction et de rapports intertextuels, les pratiques polytextuelles sont animées fondamentalement par la dialectique autonomie/intégration et soulignent la dynamique rupture/continuité entre les textes impliqués. 

Trois formes ou pratiques littéraires sont considérées dans le cadre de cette recherche :

  1. Le recueil, rassemblement effectif de textes (nouvelles, essais, poèmes) dans un même livre, qui invite à rechercher les relations (par exemple thématiques) qui vont au-delà de la simple juxtaposition matérielle ;
  2. Les séries ou séquences d'œuvres caractérisées par la reprise d'un élément central (personnage, argument dans une réflexion à long terme, etc.) à travers des textes pouvant se lire indépendamment ou selon leur enchaînement (voir la série des Sherlock Holmes, par exemple) ;
  3. La « transfictionnalité », c'est-à-dire la construction d'un univers imaginaire complexe à travers un réseau d'œuvres dont l'organisation n'est pas linéaire (comme c'est le cas, notamment, avec l'univers manitobain mis en place par Gabrielle Roy dans ses écrits).

Trois aspects — autant de plans d'analyse — seront constamment interrogés :

  • le plan textuel (la remise en question de la notion de texte, lorsque celui-ci est assimilé à un ensemble plus grand ou lorsqu’il déborde les limites du livre);
  • le plan de la fiction (l’autonomie des textes étant remise en question par la reprise d’éléments fictifs);
  • le plan institutionnel (la souveraineté traditionnelle de l’auteur et le livre comme totalité étant rendues problématiques par des relations polytextuelles, parfois guidées par des politiques éditoriales).

À partir d'un examen critique des différentes théories et typologies liées aux trois pratiques identifiées, un modèle d'analyse général de la polytextualité sera élaboré, pour ensuite être appliqué dans l'étude d'un corpus composé notamment d'œuvres de Paul Valéry, de Gabrielle Roy, de Georges Perec, de Jacques Brault et d'Arthur Conan Doyle.

Ce projet vise donc un avancement des connaissances en théorie littéraire, qui s'est longtemps concentrée, pour des raisons méthodologiques, sur l'organisation interne des textes, mais qui est maintenant en mesure de dépasser cette étape en abordant l'aspect relationnel des textes. Il est ainsi possible d'améliorer notre connaissance du phénomène de la lecture (les lecteurs n'abordent pas les textes isolément mais en fonction d'autres livres, et souvent en fonction d'un parcours à travers les textes et les livres). Cette recherche dépasse aussi les cadres stricts du domaine littéraire en éclairant des phénomènes culturels majeurs de notre époque ; l'imprimé, le cinéma et la télévision ont de plus en plus recours à des formes en série (au sens large) qui remettent en question les frontières traditionnelles imposées par les notions d'œuvre et d'auteur. Si les aspects commerciaux de ce phénomène sont bien connus, leurs aspects esthétiques le sont moins ; cette recherche vise à combler en partie cette lacune.

Réalisations dans le cadre du projet

Pour une revue complète des réalisations dans le cadre du projet, consultez le site du Groupe de recherche sur le recueil (GRR).

Ouvrage

René Audet et Richard Saint-Gelais, La fiction, suites et variations, Québec, Nota bene, à paraître en 2007. 

Séminaires

Colloques (organisation)

Ouvrages

  • René Audet, Des textes à l'oeuvre. La lecture du recueil de nouvelles, Québec, Nota bene, coll. «Études», 2000, 161 p.
  • François Dumont (dir.), dossier «Poétiques du recueil», Études littéraires, vol. 30, no 2 (hiver 1998).
  • François Dumont (dir.), La pensée composée. Formes du recueil et constitution de l'essai québécois, Québec, Nota bene (coll. Cahiers du CRELIQ), 1999, 287 p.
  • Julie Gaudreault, Le recueil écartelé. Étude de Refus Global, Québec, Nota bene, 2005. 
  • Irène Langlet (dir.), Le recueil littéraire. Pratiques et théorie d'une forme, Rennes, Presses universitaires de Rennes, 2003.

Articles, chapitres de livres et communications

Voir les publications du GRR

Direction de mémoires et de thèses

  • René Audet, Mémoire «Au-delà des frontières textuelles: le recueil de nouvelles et sa lecture hypertextuelle», direction: Richard Saint-Gelais, Université Laval, déposé en 1999, récipiendaire du prix Jacques-Blais en 2000 [paru en 2000 chez Nota bene, sous le titre Des textes à l'oeuvre. La lecture du recueil de nouvelles
  • René Audet, Thèse «Le recueil: enjeux poétiques et génériques», direction: Richard Saint-Gelais, Université Laval, déposée en avril 2003. 
  • Thierry Bissonnette, Thèse «Dynamiques chaotiques et poétique du recueil de poésie : le cas des Éditions du Noroît», direction: François Dumont, Université Laval, déposée en février 2005. 
  • Cacia Bucci, Thèse «Enjeux lecturaux des hypertextes de fiction dans la littérature contemporaine», direction: René audet, Université Laval, [en cours]. 
  • Mélanie Carrier, Mémoire «Parcourir la Cité de Marc-Antoine Mathieu: lectures d'un artefact fictionnel» [sur le polytexte de la Cité], direction: Richard Saint-Gelais, Université Laval, déposé en juin 2005, 100 f.
  • Isabelle Doucet, Mémoire «L’innovation formelle en science-fiction: mutations génériques et conséquences lecturales» [notamment sur les formes recueillistique et polytextuelle en science-fiction], direction: Richard Saint-Gelais, Université Laval, déposé en octobre 2001, 83 f.
  • Isabelle Doucet, Thèse «Les corps composés: complexités des formes polytextuelles en fiction narrative» [sur la poétique des formes narratives polytextuelles (cycle, série) dans la perspective des théories de la complexité], direction: Richard Saint-Gelais, Université Laval, [en cours]. 
  • Mélissa Dufour, Mémoire «L'écriture de la désertion: Le Sourire d'Anton ou l'adieu au roman d'André Major», direction: François Dumont, Université Laval, déposé en 2007.
  • Julie Gaudreault, Mémoire «Le recueil écartelé: étude recueillistique de “Refus Global”», direction: François Dumont, Université Laval, déposé en 2003, 122 f. [paru chez Nota bene en 2005, sous le titre Le recueil écartelé. Étude de Refus Global]. 
  • Julie Gaudreault, Thèse «Pour une poétique historique de la revue: l'exemple de Liberté (1959-1999)», direction: François Dumont, Université Laval, [en cours]. 
  • Marc Julien, Mémoire en création «Pérempas, suivi de Émile, personnage récurrent et unificateur qui régit les ruptures et la continuité dans la structure du recueil de nouvelles Tu attends la neige, Léonard? de Pierre Yergeau», direction: Neil Bissoondath, codirection [pour la partie théorique sur la transfictionnalité]: Richard Saint-Gelais, Université Laval, [en cours]. 
  • Grégory Lemonnier, Mémoire «Les encyclopédies imaginaires dans les textes de science-fiction», direction: Irène Langlet, Université de Haute Bretagne Rennes
    2, déposé en 2003.
  • Dominique Raymond, Mémoire «La Décomposition : de l’intertexte et des restes proustiens», direction: Richard Saint-Gelais, codirection: Irène Langlet, Université Laval, déposé en 2005, 105 f.
isle-planoconvex