Chercheurs principaux

  • Marie-Thérèse Lefebvre (Université de Montréal)
  • Marie Beaulieu (UQAM)
  • Dominique Garand (UQAM)
  • Hervé Guay (UQTR)
  • Lorne Huston (Collège Edouard-Montpetit) 
  • Jean-Pierre Pinson (Université Laval)

Financement

  • CRSH, 2011-2014

Regards croisés sur la réception critique francophone et anglophone des arts de la scène à Montréal entre 1900 et 1950 : musique, théâtre, danse

Si les discours critiques dans les domaines littéraire et visuel ont fait l'objet de plusieurs recherches et jouissent aujourd'hui d'une abondante documentation, qu'en est-il de l'étude de la réception critique des arts de la scène à la même époque ? Qui étaient ces critiques ? À quelles œuvres réagissaient-ils ? Quelle était leur formation ? Quelle  position esthétique ont-ils défendue ? Quelle a été l'influence du discours clérical dans leurs propos ? Jusqu'à quel point leurs  discours ont-ils influencé la démarche des créateurs ? Y a-t-il eu croisement des débats entre les disciplines ? Y a-t-il eu débats au sein même de la communauté des critiques anglophones ? Autant de questions auxquelles ce projet pluridisciplinaire veut répondre en y intégrant aussi bien le discours anglophone, trop négligé jusqu'à présent, ce qui a eu pour résultat de projeter une vision tronquée de l'activité artistique montréalaise.

Le corpus étudié inclura deux types de textes journalistiques : en priorité, les chroniques musicales et théâtrales tenues régulièrement dans les principaux quotidiens montréalais, et, lorsque pertinent, les critiques ponctuelles reliées à certains événements, particulièrement en danse. L'analyse des textes cherchera à faire ressortir dans un premier temps les principaux thèmes des discours et des débats suscités par les prises de position de certains journalistes en fonction de leur position sociale,  de leur lien avec les réseaux de sociabilité existants, et de leur orientation religieuse et esthétique. Il s'agira ensuite de dégager les « nœuds » ou les croisements idéologiques interdisciplinaires, et d'intégrer la contribution anglophone au discours sur les arts de la scène à Montréal durant la première moitié du vingtième siècle.  

isle-planoconvex