Chercheur principal

  • Benoit Doyon-Gosselin (Université Laval)

Financement

  • FRQSC, 2009-2012

Sociologie des maisons d’édition de l’Acadie des Maritimes depuis 1972

Comment s’institutionnalise la littérature dans les sociétés minoritaires ? Quelles stratégies éditoriales guident les éditeurs qui évoluent au sein de cultures exiguës ? Ce projet propose de réévaluer l’émergence et la relative fragilité de l’institution littéraire acadienne à partir d’une étude des maisons d’édition qui y ont contribué. En se fondant sur l’inventaire complet des publications de toutes les maisons d’édition acadiennes depuis 1972, le projet fournira un premier portrait d’ensemble de ces instances de production situées aux premières lignes de l’institution littéraire grâce au dépouillement et à l’analyse des fonds d’archives des maisons d’édition de l’Acadie des Maritimes. Or, le rôle des maisons d’édition dans l’autonomisation de la littérature n’est plus à prouver. Ce constat s’avère d’autant plus vrai dans les cultures minoritaires. Sans maisons d’édition en Acadie, il n’y aurait pas ou si peu de littérature acadienne. Par ailleurs, avec une population de 250 000 francophones au Nouveau-Brunswick et de 35 000 francophones en Nouvelle-Écosse, on est en droit de se demander comment les maisons d’édition peuvent survivre.

Dès lors, le projet cherchera à répondre à deux grandes questions : à l’aide d’une analyse quantitative de l’édition littéraire, comment, d’une part, l’institution littéraire s’est-elle développée en Acadie depuis 1972 ? Et comment, d’autre part, les sphères de production se modifient-elles dans un milieu minoritaire comme l’Acadie des Maritimes? 

isle-planoconvex